Le Duc.

 
avatar
Messages : 1
Date d'inscription : 04/04/2015

MessageSujet: Le Duc. Sam 4 Avr 2015 - 22:35
Fiche d'identité
Nom : Shingeiru
Prénom : Roland
Surnom : Le Duc
Age en 585 : 29 ans.
Date de naissance : 8/02/556
Sexe : Avec plaisir.
Pays : Prosperia.
Race : Humain.
Religion : Je ne crois qu’en deux choses… Ma propre force et la combustion spontanée !


Physique et mental



Description physique : Roland est un homme dans force de l’âge, au port altier et au visage sur de lui. Il est blond, a des yeux bleus et une peau blanche presque laiteuse. Il porte constamment du blanc ce qui exacerbe encore cette forte pâleur. Richement vêtu, il porte des costume blanc à veston bleu malgré le fait que le bleue lui soit une couleur parfaitement antipathique. Il porte aussi un long manteau blanc qu’il attache partiellement pour laisser pendre son bras. Sa gestuelle est rapide et gracile. Nonchalant dans sa démarche, ses mouvement restent nerveux dans leurs réalisations mais semblent contrôlés et sereins. Roland est un éternel insomniaque, il dort très peu et cela n’est pas aidé par sa consommation abusive de café. En effet, il est rare de voir l’homme sans une tasse à la main. S’il advient qu’il soit, pour quelque raison, à court de café, il devient irascible, méchant et carrément cruel. C’est pourquoi Tsung son second, porte constamment avec lui un Thermos de café. La nuit, ou lorsque l’envie lui en prend en pleine journée, Roland joue du piano. Cette activité peut lui prendre plusieurs heures par soir, ou il refuse d’être dérangé. Il n’est pas non plus rare qu’il écoute de la musique. Il a un tourne disque dans son bureau et de nombreux disques de musique classique, ainsi que des écouteurs blanc qu’il place parfois sur ses oreilles lorsqu’il doit se déplacer. Pour ne laisser aucune trace de son passage lors de ses rares sorties, Roland porte constamment des gants, il ne voit pas beaucoup la lumière du jours et lorsque le soleil est trop fort, l’un de ses lieutenants lui tient un parapluie. Enfin, il porte constamment un fusil à canon scié dans la poche de son long manteau.


Descriptions psychologique : Roland n’est pas une personne très impliquée, tout du moins tant qu’il est en pleine possession de ses moyens. Roland n’est intéressé que par une seule chose, le profit. Roland est sadique, destructeur et foncièrement mauvais. Il ne laisse rien passer et son intransigeance n’a d’égal que son égo surdimensionné. Roland ne s’attache pas, il ne laisse pas de seconde chance et déteste tout et tout le monde. Il est le misanthrope ultime dans toute sa splendeur, il connait la misère humaine et l’exècre au plus haut point. Cynique, la vie n’a aucun sens pour lui, il n’a donc aucun mal à travailler comme il le fait. Peu de choses le motivent, hormis sa soif de réussite et de reconnaissance. Il aime la peur qu’il inspire car il pense qu’elle le rendra immortelle, que l’on se rappellera de lui même dans la mort. Foncièrement romantique, et imbu de sa propre personne, Roland se voit lui même comme le méchant et il comprend aisément toutes tentative de l’arrêter ou de lui tenir tête. Et même si il punit cela avec une férocité inégalée, il reste néanmoins respectueux de ses ennemies. De même en tant que grand désabusé il préférera parfois laissé la vie sauve à ceux qui lui ont tenu la dragué haute, dans l’unique but de leur montré sa supériorité.
Voilà sans doute l’adjectif qui correspond le mieux à Roland, supérieur. Il se veut unique et inégalable. Bien sur, cette idée est grandement véhiculée par la peur qu’il inspire et le respect qu’il réclame à ses sbires.
Roland n’est attaché à rien d’autre qu’a lui même et à ses souvenirs. Il n’est que vaguement au courant des noms de ses subordonnés et si il passe du temps avec Héléna, l’une de ses capots c’est uniquement pour l’attrait physique de la jeune femme et en aucun cas par sentimentalisme. Roland refoule profondément le moindre de ses sentiments, par choix. Il a défini il y’a des années que son modèle vie ne lui permettait pas de se soucier ni des autres, ni vraiment de lui même.
Cependant, cette constante réclusion au plus profond de son être pousse les limites de sa santé mental. Il lui arrive parfois de craqué, d’être déstabilisé et de devenir vraiment dangereux. Il est alors cruelle et violent. Cela arrive lorsque la fatigue prend le dessus ou qu’il n’arrive plus à la repoussé avec du café. le sommeil est pour lui réparateur. Lorsque ses insomnies se calment et qu’il arrive à dormir, il reprend du poil de la bête et semble presqu’être un nouvel homme, jusqu’a ce que sa mélancolie, puis son irascibilité reprennent le dessus.
Malgré tout, Roland est conscient de sa propre fragilité et des démons qu’il enfouit constamment en lui pour éviter d’avoir à faire face à ses sentiments, c’est pourquoi il accepte de voir un psy.
Roland est aussi asocial, pleins de toc et hypocondriaque. Il déteste sortir et lorsqu’il le fait, il reste autant que faire se peut dans sa voiture. Cependant, il a une totale confiance en ses capots, dans le sens ou il sait qu’aucun d’entre eux ne souhaite faire face aux consequences de le décevoir, c’est pourquoi il les laisse agir en son noms.
Enfin, à cause de sa jeunesse dans la pauvreté la plus crasse, Roland s’est habitué à devoir manger de la viande de toutes origines, notamment une viande auquel il a particulièrement prit goût, la chaire humaine.
Roland adore cuisinier, il adore notamment la cuisine italienne et passe plusieurs heures par jours en cuisine. Il refuse d’engager un chef, préférant cuisiner lui même, faisant très attention à ce qu’il laisse entrer dans son organisme.



Histoire


Roland est né dans la pauvreté la plus totale. Bien vite son père les abandonnes, lui et sa soeur, les laissant aux mains d’une mère qui se fait rapidement mettre à la rue. Bien vite la pauvre femme est obligée d’accepter les pires traitements pour nourrir ses enfants. Malheureusement, un jour ou elle ne revient pas de son travail, Roland et sa soeur Judith se retrouvent séparés de la rues dans laquelle ils étaient sensés retrouvé leur mère et ils se perdent dans les rues de la ville dans laquelle ils se trouvent. S’ensuivront 4 ans de galère, de vole et de petite rapine. Agé seulement de 12 ans, Roland est enrôlés dans divers gangs de rues et est entrainé dans plusieurs bagarres. Bien vite, il se retrouve membre du gang le plus influent des bas quartiers. Malheureusement après 2 années à mener une vie presque potable, le gang est détruit par quelques membres de la famille la plus importante de la ville, les DiLecce. Judith est alors capturée, torturée puis tué. C’est alors que le fils cannibal de Sal Monelo DiLecce se décide de faire un repas de la jeune fille. Il l’a cuisine et la mange sous les yeux du pauvre garçon impuissant. Brisé et malgré le fait qu’on lui laisse la vie sauve, il ne prononcera plus aucun mots pendant presque 6 mois. Après cela, il entre au service de la famille DiLecce et laisse son désir de vengeance croitre tandis qu’il assassine, lorsqu’il en a l’occasion les membres de la familles. Pour ses 19 ans, il s’est déjà fait un nom grâce à son canon scié. Il réussit finalement à approché le fils DiLecce et le tue devant témoins avant de lui dévorer les yeux. Le jeune Roland fuira pendant quelques semaines la famille DiLecce, avant d’être prit sous l’aile des niveaux des DiLecce, les Kalsov. Il servira ainsi de porte flingues pendant quelques mois, connu sous le noms du ‘’Gobeur’’ . Grâce à quelques coups de poker, Roland réussit à engagé quelques tueurs à gages et à faire assassiner des membres de la famille Kaslov en faisant porter le chapeau aux DiLecce. Un guerre des gangs éclate, alors que Roland se voit offrir de plus en plus de responsabilités. C’est alors qu’il formera les Vicomtes, un groupes d’homme qui lui resteront fidèles . Paris eux, Rude et Tsung, les deux premiers des 4 Vicomtes actuel de Roland. La création de cette troupe lui vaut le surnom du Duc dans la ville, bien que personne ne connaisse sa véritable identité. Les Vicomtes font des victimes dans les rangs de chaque familles qui continuent de s’affronter. Finalement, un accord est conclu entre les familles et les deux clans se rencontrent dans un restaurant. Les vicomtes, déguisés en serveur ou se tenant dans les rangs de chacun des deux clans, finissent par abattre tout le monde. Roland, present en tant que capot de la famille Kaslov, finira par tuer de ses mains DiLecce avant de le trainer jusqu’aux cuisine et d’en ressortir plusieurs heures plus tard avec un délicieux roti qu’aucun Vicomtes, hormis Tsung et Rude n’acceptèrent de manger. Ayant ainsi prit pleine possession de la ville, Roland agrandit les rangs de ses troupes, éliminants les éléments qui refusent de se plier au Cannibalisme. Bientôt il se retrouve avec 4 comtes, Rude et Tsung, ainsi que Héléna et Reno.
Aujourd’hui, Roland est l’unique maitre du crime de Prosperia, il est vendeur d’arme, il pourvoit des meurtre à gage et peut même accepter une compensation militaire ou du terrorisme. Il n’a aucun clan et se défini lui même comme ‘’le grain de sable dans la machine bien huilé’’.





Toi, joueur


Prénom : Yvan
Surnom : Delta
Age : 19 ans
Présence sur le forum : 5
Niveau de RP : Moyen
Ce que vous aimez : Pas toi.
Ce que vous n'aimez pas : Toi.
Origine de l'avatar : FF7

Un commentaire ? : +1
Le code du règlement : Aeon was here...

_______________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luc
Fondateur/Dieu déchu
avatar
Messages : 270
Date d'inscription : 07/06/2011
Age : 20

Feuille de personnage
Point de vie:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Le Duc. Dim 5 Avr 2015 - 3:15
Validé avec le pouvoir bonus Smile
Heureusement que je sais de quel perso de FF7 il s'agit, hein ? xD

Je t'invite à créer les prédéfinis pour tes 4 vicomtes, si ca t'intéresse, et à faire ta fiche technique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Sauter vers: