Athonis Zignar

 
Athonis Zignar
Roi d'Althar/Administrateur
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 30/03/2012

Feuille de personnage
Point de vie:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Athonis Zignar Jeu 12 Mar 2015 - 19:44
Fiche d'identité
Nom : Zignar
Prénom : Athonis
Surnom : Le Vertueux
Age en 585 : 67
Date de naissance : en 518, le 21 Midas
Sexe : Homme
Pays : Althar
Race : Haut-elfe
Religion : Anciens dieux elfiques

Physique et mental



Description physique : : Il mesure 1m90, Pour environ 60 kilos. Il a des yeux aux pupilles jaune d'or; ainsi que de longs cheveux immaculés, et la peau d'un blanc très marqué, de même que des oreilles pointues, signe distinctif de sa race. Malgré son corps qui paraît avoir une vingtaine d'années, il en a une soixantaine : ceci est dû au fait que son corps vieillisse moins vite que celui d’un humain, conséquence de sa durée de vie prolongée. Ses minces lèvres, ses fins sourcils viennent compléter les traits de cet elfe, dont l’apparence physique pourrait être résumée en un mot : monochrome.

Et ses habitudes vestimentaires ne font rien pour démentir cette affirmation : habituellement, il porte une longue toge blanche, bien qu’elle soit brodée à certains endroits, apportant légèrement de couleurs au tout, comme du bleu, du vert, ou parfois du doré ou du rouge. Il lui arrive aussi de porter une sorte de cuirasse blanche et verte, bien qu’elle soit plus esthétique que réellement utile à la protection. Il complète toujours sa tenue par une longue cape en fourrure de renard blanc.

Descriptions psychologique : A l’apparence et au tempérament calme, l'inquiétude semble être inconnue au souverain d’Althar. Il a l’air si serein et patient, qu’on dit qu’il pourrait tenir une semaine en méditant. Il est également réputé pour posséder un grand sens de l'honneur, être une personne respectable et fiable.

Cependant, il y a au personnage bien plus qu’un souverain vertueusement parfait. Il faut savoir que l’une de ses principales qualités est celle d’être un excellent menteur. Après tout, il ne fait que perpétuellement mentir environ quatre-vingt pourcent du temps. Pas uniquement par la parole, mais ne se serait-ce que par la façade caractérielle qu’il montre à tout son entourage. Il est tellement doué dans la discipline de la tromperie et du mensonge qu’il parvient même à se mentir à lui-même : par exemple, bien qu’il soit réputé calme, il est en réalité très colérique (surtout lorsque tout ne se déroule pas comme il l’avait imaginé) et s’énerve donc facilement, mais il parvient étonnement à contenir sa colère sans montrer aucun signe extérieur de ce qu’il pense réellement. En essayant, peut-être parviendrait-il même à se faire oublier momentanément certains aspects de sa propre personnalité.

Un des majeurs défauts du roi est également d’être envieux, ou du moins le fut, cet aspect de sa personnalité ne s’étant que très peu manifesté en lui. Fut un temps, il enviait la majorité de sa famille: son père, son frère, son oncle même… Peut-être jalousait-il seulement ceux qui un jour avaient détenus le trône d’Althar à sa place.

Mais tout cela ne fait pas forcément d’Athonis un enfant égoïste (déjà, il a passé depuis bien longtemps le stade de l’enfance), mais bien un véritable génie en matière de rhétorique et d’intrigues. De plus, il n’est pas du genre à abandonner à la première difficulté, et est quelqu’un d’au final très travailleur.

Pour enchaîner, il n’y a qu’une chose qu’Athonis aime plus que lui-même, c’est le royaume d’Althar. Tellement qu’il lui est impossible de lister un seul défaut à ce royaume. Cela l’amène également  détester radicalement non seulement les elfes des bois qui, selon lui « sauteraient sur la première occasion pour déchirer mon pays en mille morceaux en même temps que ma tête », ainsi que les quelques membres « intelligents » du clergé d’Althar qui trouvaient que c’était une bonne idée de créer une scission religieuse en plein dans le royaume, dont le produit théologique très apprécié chez les elfes des bois leur donne une raison de plus de vouloir mettre à feu et à sang la nation.

Pour finir, malgré ce que l’on pourrait croire d’après les points énoncés précédemment, il y a une personne qu’Athonis considère réellement comme son ami, bien que les raisons en soient floues même pour lui, et il s’agit de l’actuel dirigeant d’Ultima, Aeon Cliff.



Histoire


Athonis naquît et grandi à Shae, avec le reste de la famille royale. Très tôt il développa la mauvaise habitude de mentir sur tout et n’importe quoi. Cela commença alors qu’il n’avait que sept ans à peine, quelques semaines après la tragique mort de son père suite à une lamentable chute dans des escaliers. Après cela, c’est le frère bâtard du roi qui devint roi régent en attendant que l’héritier au trône ait atteint la majorité. Bien sûr, cela commença par des petits mensonges, plutôt innocents et devinés comme communs à tous les enfants. Cela n’empêcha bien entendu pas sa mère de tenter de le faire arrêter, comme toute mère qui se respecte. Elle s’y força pendant des années sans que ses enseignements n’aient l’air d’avoir un quelconque effet sur son fils, jusqu’à ce que celui-ci arrête soudainement de mentir, et à faire tout ce qu’on lui dise lorsqu’il atteint ses dix ans. L’année même du couronnement de son frère en tant que roi d’Althar par son accès à la majorité.

Les onze prochaines années furent plutôt calmes pour le second fils de Kel Zignar. Sa personnalité ayant virée du tout au tout, il fut facile de lui inculquer certaines valeurs et enseignements, auxquels il était très réceptif. C’est environ à cette époque qu’il fut pris en tant qu’apprenti personnel du chef de l’Universitarium d’alors. Cependant, après ces onze années de quasi-quiétude ; Nil, le frère d’Athonis, rencontra la mort après être tombé malade, alors qu’il rentrait d’un pèlerinage au temple du renouveau. Cependant, Athonis qui savourait alors sa montée sur le trône d’Althar (profitant du fait que son frère n’avait pas produit d’héritier avec sa femme), trône qu’il eut convoité en silence depuis déjà plusieurs années, un certain évènement allait tâcher malgré lui la période de son règne : la division religieuse qui eut lieu au sein de la religion elfique. Non pas que beaucoup d’haut-elfes étaient tombés sous l’emprise d’une telle folie, mais le fait est que cette religion plu beaucoup aux elfes des bois, qui ne tardèrent pas à l’adopter en masse à Sylvia.

Le fait est que du coup, le chef religieux de cette nouvelle théologie n’appréciait guère qu’un adepte de la religion d’en face (littéralement, les deux chefs-lieux des deux religions elfiques se faisant face à Aeleth) dirige Althar, et il ne daigna donc point déplacer le chef-lieu de sa religion à un endroit loin d’Aeleth, puisqu’il eut l’air d’apprécier fortement d’ennuyer énormément son souverain. Ainsi, cela donna : une religion elfique appréciée énormément des elfes des bois, mais dont le chef-lieu est sur le territoire d’Althar. Et oui, cet homme avait donné une raison de plus à Sylvia de vouloir envahir le royaume des hauts-elfes (bien qu’ils n’en firent rien). Et une raison religieuse qui plus est, ce qui est réputé comme étant une motivation puissante dans le monde.

Mais, bien que bouillonnant de rage à l’intérieur de lui-même, Athonis fit, du moins en apparence, face à la situation avec un calme déconcertant.

En dix années de règne, à part la division religieuse elfique, aucune crise majeure ne se présenta à Athonis, qui en profita pour commencer à entamer des réformes concernant l’armée et pour se concentrer sur les développements de villes et villages à l’échelle régionale. Il fut connu pendant cette période comme étant également un souverain très à l’écoute de son peuple, feintant bien sûr que leurs sujets de litiges l’intéresse vraiment. Il fut connu pendant cette période sous le surnom du « Vertueux ».

Cependant, dix  ans après le début de son règne, il décida de quitter le pouvoir. Il prit sa décision un après-midi, semblant pourtant banal. Son manque d'action concrète envers la nouvelle religion elfique, qui gagnait alors de plus en plus de support de la part des hauts-elfes à Aeleth après une série de messes en public (enfin, le prêtre demeurais sur le parvis du temple, afin de ne pas pouvoir être arrêté pour avoir troublé l'ordre public), inquiétait certains des membres du clergé de l'ancienne religion elfique, et un groupe de prêtres était parvenu jusqu'au palais pour leur faire parts de leurs inquiétudes. Après que le roi eu dit ne pouvoir rien y faire pour l'instant, un des prêtres exprima son mécontentement d'une voix un peu plus forte que les autres. Athonis pensa que certaines personnes devaient être mécontentes de son manque d'action... Il eut alors une idée. Feignant avoir été accablé par les paroles du prêtre, il proclama ne pas être digne du royaume, et son intention d'abdiquer. Son plan était le suivant: avec son abdication, c'est son oncle qui monterait sur le trône. Il était déjà vieux, et n'avait pas d'enfants, alors après sa mort, ce serait son Jarim Zagor qui prendrait sa place. Le règne consécutif d'un bâtard puis de quelqu'un sans lien de sang direct avec la royauté avait de quoi mécontenter la population, alors Athonise se représenterait à Althar plusieurs décennies plus tard pour hériter du trône à nouveau. Quand aux complications avec Jarim, si jamais il devait y en avoir, elles seraient de toute façon vite réglées pa la simple proportion des personnes soutenant Athonis à la cour comparé à ceux soutenant Jarim... Le plan avait ses défauts, mais au final tout rentrerait dans l'ordre. D'autant plus, cela laissait à Athonis l'occasion de s'intéresser pleinement à la magie, pour laquelle il avait développé un certain intérêt au cours des derniers mois. Quelques jours plus tard, il laissa le trône à son oncle, qui cette fois donc montait sur le trône non pas en tant que régent mas bien en tant que roi à part entière.

Athonis devint alors une sorte d’ermite, qui vagabondait à travers plusieurs nations de Fatalis (excepté, pour des raisons évidentes, la Guilde Sylvestre), ayant dans l’idée de renforcer ses connaissances magiques. Cette période ne dura pas moins de 34 ans, et durant celle-ci Athonis fit la rencontre la plus particulière qui soit, une rencontre qui en plus de, indifféremment de sa volonté, déterminera une partie de sa destinée, lui permit également de rencontrer la personne qui serait le seul et unique ami qu’il n’ait jamais eut.

Le tout se passa un soir d’hiver ; dans une bibliothèque d’un village à Callya. Bibliothèque certes, pas extrêmement bien fournie, mais qui avait le mérite de contenir quelques ouvrages de qualité concernant la magie. Ce soir-là donc, personne à part Athonis et un vieux bibliothécaire ne se trouvaient dans le bâtiment, jusqu’à l’arrivée d’une autre personne, qui alla directement s’intéresser aux ouvrages magiques. Par courtoisie, Athonis entama une conversation avec l’homme et il découvrit que, comme lui, il s’intéressait à la recherche magique. Après avoir discutés un peu ensemble, les deux hommes décidèrent de mener leurs recherche ensemble. Le nom de cet homme était Aeon Cliff. Leur coopération dura plusieurs années, bien qu’à un moment, Aeon dû se retirer des recherches pendant quelques semaines, le tout finissant en 560.

Seul, Athonis continua à mener ses recherches sur la magie jusqu’en 583. Cette année, un courrier vint le trouver pour lui porter une lettre scellée du sceau d’Althar, une missive du roi Jarim Zignar en personne, demandant à Athonis de revenir à Althar pour prendre le trône, car il eut été grièvement blessé suite à un attentat mené à l’encontre de sa personne.

Athonis revint donc à Shae, au palais plus précisément, après l’avoir quitté plus de trente années. Contre toute attente de sa part, il récupéra le trône du pays couvert de neige. Et pour marquer sa seconde accession au trône, le souverain épousa la fille d’une famille noble de la ville, nommée Isia Neralil.



Toi, joueur


Bonjour, je suis le double compte d’Octavius, et je vais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Sauter vers: