Armand de Nasbria

 
Armand de Nasbria
Général de Prosperia
avatar
Messages : 16
Date d'inscription : 03/10/2012

Feuille de personnage
Point de vie:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Armand de Nasbria Dim 8 Mar 2015 - 22:25


Carte d'identité


♦Je me nomme de Nasbria
♦Je me prénomme Armand
♦Surnommé "Tonton" par ses hommes, "le Héros de Camba"
♦Âgé de 64 ans
♦Né le 8 midas 521
♦De sexe masculin
♦De nationalité prospérienne
♦De race humaine
♦De religion du culte des dieux de Fatalis
♦Utilise l'avatar de Carter(Forsythe), Advance Wars : Dark Conflict




Mon physique...

Armand est avant tout un vieil homme, en effet, on peut observer sur son visage des traits visiblement vieillissant. Il a des rides, et surtout, une chevelure grise qui marque son âge. Cependant, si Armand est un vieil homme, il est l'archétype même du beau vieillard, noble, du vieux gentleman. Ainsi, les traits d'Armand reste marqué par une certaine dureté, mais aussi une rigueur, sans cependant lui donner un quelconque air hostile, mais une véritable air militaire. Ses cheveux sont coiffés en une fine queue de cheval, qui lui retombe devant, de manière classe et assez discrète, sobre. Enfin, il possède une moustache, grise, elle aussi.
Au niveau de sa physiologie, Armand est plutôt grand, et approche facilement le mètre quatre vingt dix. Il reste assez musclé, et donc, très impressionnant physiquement, possédant une carrure imposante, et un regard décidé et fort.
Au niveau vestimentaire, enfin, Armand est le plus souvent habillé d'un costume de militaire : une chemise blanche à cravate noire, surmontée d'une veste verte, sur laquelle on peut voir de nombreuses décorations. Le pantalon est noir, également. Il possède également un chapeau, qu'il met fréquemment, ainsi qu'une canne, pour l'aider à marcher.



Mon caractère...

Armand est l'exemple du Nasbria dans toute sa splandeur. C'est à dire l'exemple du noble prosperien. Il est avant tout un véritable gentleman, en effet, il a reçu une très haute éducation, ce qui l'a conduit à avoir un comportement qu'il veut toujours exemplaire. Il est ainsi toujours très poli et courtois, agréable avec ses interlocuteurs, et il s'efforce de satisfaire leur besoins.
Il est un homme extrêmement cultivé, qui aime énormément lire. En effet, quand il ne fait pas la guerre, il est généralement en train de lire. Il considère que la vie est un apprentissage continu, et qu'il ne faut jamais cesser d'apprendre. Comme il le dit : « Celui qui considère qu'il n'a plus besoin d'apprendre n'est pas parvenu au limites de l'intelligence, mais a atteint les confins de la bêtise »
Ainsi, si Armand n'a rien contre le peuple en lui même, il n'aime pas tellement le côtoyer, et comme il le dit « Je suis près à mourir pour le peuple, mais pas vivre avec lui ».

Mais s'il n'a rien contre le peuple, il déteste qu'un homme du peuple, dans le sens de quelqu'un de populaire, de peu éduqué, et de peu cultivé, arrive à des hautes fonctions, considérant qu'il est un incapable, et qu'il ne mérite pas sa place. Tout du moins, si cette personne ne fait pas des efforts pour acquérir les connaissances nécessaires pour son poste. Si la personne en question cherche à acquérir les connaissances, Armand l'aidera volontiers.

Sa relation quand à la guerre est spéciale. Il est un grand adepte de l'art militaire, et possède une admiration pour tous les grands Généraux de l'Histoire, ainsi, il possède une admiration pour des hommes tels qu'Eyunt de Nasbria, Kawam Zignar(bien qu'il fut un ennemi de Prosperia) ou encore Deltan Morn, ce qui ne va pas arranger ses relations avec Arghota. En effet, Armand considère Arghota comme un peuple en bonne partie barbare et non éduqué, et de même pour une partie de la Guilde Sylvestre.
Il admire et hait à la fois l'Empereur d'Ultima, admirant la génie de l'homme, mais détestant son désir de conquête. Car Armand connaît la guerre, et sait à quel point elle est horrible, et n'aime pas les morts inutiles.
Il est ainsi un Général noble, qui entretient avec la guerre une sorte de passion haineuse.



Mon Histoire...


Armand est né en l'an 521, le 8 Midas, en tant que membre de la prestigieuse famille de Nasbria, famille fondatrice de la République Prosperienne telle qu'elle est encore aujourd'hui. Armand a toujours été très fier d'être un membre de cette prestigieuse famille, d'autant plus qu'il admire énormément Eyunt de Nasbria, et ce depuis son plus jeune âge, et voue au premier Président de Prosperia un culte, presque. Ses parents n'étaient autre que Jean de Nasbria et Marie de Nasbria.

Il reçut, très jeune déjà, une éducation digne d'un enfant né dans une haute famille. Ses parents payèrent extrêmement cher une piétaille de tuteurs, de professeurs, d'experts, pour lui donner une excellente éducation. Il possédait un rythme de travail très intense, et étant éduqué à domicile, il ne put jamais avoir d'enfance normale. En effet, il n'eut jamais réellement d'ami, si ce n'est des autres enfants de haute famille, qu'il voyaient rarement, à des réceptions, par exemple. Non, il se concentrait sur le travail, l'apprentissage. Ses parents l'avaient déjà décidé, cet enfant serait le prochain Nasbria à prendre le contrôle du palais présidentiel.

Cependant, cela ne fut pas le cas. En effet, ce qui passionna dès son plus jeune âge Armand, c'est surtout l'étude de l'Histoire. Il lisait les récits et les fables historiques avec une telle ardeur, que c'est comme s'il les vivait lui même. Il pouvait imaginer, clairement, et visiblement, les actions se déroulant. Il voyait autours de lui les elfes sylvain tentant désespérément d'empêcher Deltan Morn et ses troupes de brûler la forêt. Il percevait la bataille terrible entre les armées de Céléas Osca et Jon Kisaragi face à celle de Poséidon, il assistait au combat épique entre les différents protagonistes. Les Science Economiques ne furent jamais son grand intérêt, de même que les Sciences Sociales, un comble quand on est destiné à devenir un homme d'Etat.

Au fur et à mesure que cette passion pour l'histoire se développa, elle se précisa de plus en plus. De l'Histoire, Armand était passé à l'Histoire militaire. Il s'extasiait devant les grandes campagnes, les manœuvres de génies des grand généraux de l'Histoire. Il admirait de toute sa personne ces êtres capables, en un seul ordre, de changer le destin, de sauver, ou condamner, des milliers de vies. Au fur et à mesure que son admiration grandissait, il désirait devenir comme eux.

Ce fut à ses seize ans qu'il décida d'en parler à ses parents. Il leur expliqua qu'il désirait servir dans l'armée. Il leur expliqua qu'il n'effectuerai pas la carrière qu'ils désirent, et qu'il voulait défendre son pays. Cela ne plut pas à ses parents. Cela faisait des années et des années que ces derniers prévoyaient, petit à petit, l'arrivée sur la scène politique de leur fils, prenant des contacts, en parlant aux haute sphères. Ils n'aimaient donc pas du tout voir leurs efforts mis à néant. En premier temps, il prirent la décision du jeune homme comme une idée passagère, propre aux adolescents. Même lui devait faire sa crise d'adolescence. Cependant, quand ils se rendirent compte que leur fils était sérieux, et qu'il prévoyait cette carrière depuis plusieurs temps, ils enragèrent.

La débat dura des jours durant, les parents refusant d'écouteur leur enfant. Finalement, ils acceptèrent, à contrecoeur. Cependant, ils émirent une condition. Armand irait au Lycée Militaire, quitterai le domicile familial, et devrait vivre seul, sans aucun appui de ses parents. S'il voulait vraiment servir dans l'armée, ce ne sera pas par pistonnage. Le jeune garçon accepta.

Lorsqu'il entra au Lycée Militaire de Liar, il entra en seconde année. Il habitait dans un logement miteux, et devait jongler entre les petits boulots pour s'acheter à manger et vivre correctement. Il n'eut quasiment aucun contact social, passant son temps à travailler, à rattraper son année de retard, et à réviser assidûment. L'expérience fut pour lui très dur : jamais entraîné physiquement, il était à ce niveau là très faible. Il rattrapait le tout grâce à ses prouesses intellectuelles, mais il était toujours à la traîne dans tout ce qui concernait le physique, et à l'armée, ce n'était pas le plus facile. Ces années de dur labeur l'endurcirent psychologiquement, et aussi physiquement, cependant, il restait plus faible que le reste. Il se faisait constamment marcher dessus, et, de sa personnalité qu'il tient de sa famille, ne pouvait supporter qu'on lui manque de respect.

Une fois qu'il entra dans l'armée, sa vie continua dans le même style. Les premières années dans l'armée furent les plus dures : les travaux simples, les tâches basiques, ménagères, presque, lui étaient confiés. Mais il ne se dégonflait pas. Il passait son temps à travailler, pour gagner sa vie, à s'entraîner physiquement, de longues heures par semaine, et à lire, cultivant toujours son savoir. Il lisait énormément, et passait une grosse partie de son salaire dans la lecture, y sacrifiant plusieurs conforts de vie.

Sa carrière bascula en 548, il avait alors 27 ans. Des groupes de brigands, de bandits, et de pilleurs, lourdement armés, commençaient à attaquer trains de marchandises de Prosperia dans la Plaine de Gaïa. Plusieurs unités furent envoyés dans la Plaine pour régler ce problème, dont l'unité d'Armand. Commença alors l'opération « Calme et tranquillité ». Sur le coup, Armand se dit que les supérieurs avaient le chic pour trouver les noms. Plus tard, il se dirait qu'ils auraient du passer moins de temps sur le nom, et plus sur l'opération en elle même.

L'opération commença le 34 Ludas 548. Les unités furent envoyés dans les plaines de Gaïa, pour trouver et intercepter les groupes criminels qui sévissaient dans la région. D'après les informations des Renseignements prospériens, il s'agissait de groupes de pillards, visant les divers trains de marchandises, car des trains en provenance de Callya avaient aussi été touchés. Les troupes furent postées à proximité des trains. Le plan était de cueillir les bandits, quand ils s'attaqueraient au train.

Cependant, ce fut une erreur d'appréciation. Ce n'était pas les trains que les groupes criminels visaient, mais bien les troupes prosperiennes. De nombreuses troupes de Prosperia furent abattus, et de nombreuses unités tombèrent, mais ce ne fut pas le cas pour l'unité d'Armand. En effet, son unité perdu son lieutenant peu après le début de la mission, seulement, il réussit à mettre en place une tactique pour éliminer de nombreux ennemis, prenant de facto le contrôle de l'unité. Son unité put fuir, en compagnie de nombreuses autre unités. Il fut alors vu comme un héros, ayant sauvé la vie de nombreux hommes, et fut promu au grade de Lieutenant.

Cependant, cela n'empêcha pas l'opération « Calme et Tranquillité » d'échouer. La situation stagna pendant encore un peu plus de trois ans, avant qu'il fut décidé de mettre définitivement fin à ces actions terroristes, en effet, les soldats qui protégeaient les avant postes tombaient comme des mouches, et les pertes se comptaient en millier, voire en dizaine de milliers. Il fut donc décider de mettre au point une seconde opération, l'opération « Chasse aux lapins ». L'opération fut décidé par une réunion militaire à laquelle participa Armand, à la tête d'un avant poste résistant particulièrement bien. Il proposa un plan qui fut globalement accepté et reproduit.

Armand avait supposé le point suivant : les groupes pillant les trains de Callya devaient être en lien avec celui contre lequel se battait Prosperia, mais il s'agissait bien d'un autre groupe. En effet, il expliqua qu'il serait compliqué pour un groupe terroriste de couvrir tant de terrain, et que l'efficacité du groupe tenait dans sa connaissance d'un terrain réduit, prouvant que la base Prosperienne située près d'Arghota n'avait subit quasiment aucune attaque. Il comprit que ce n'était pas par peur d'échouer, mais simplement car ils ne pouvaient pas.

Comprenant ceci, il expliqua que les hommes attaquant les trains de Callya ne devaient pas être prêt à affronter les troupes de Prosperia comme les terroristes. Son plan se mit en action, et l'opération « Chasse au lapin » commença le 10 Leodas 552. De nombreuses unités prosperiennes furent affectées à la défense des trains de Callya, et Armand fut nommé capitaine exceptionnel de toutes ces unités. Les pillards ne s'attendaient pas à cela, et furent facilement vaincu par les troupes prosperienne. Ces dernières purent capturés des chefs de ces groupes, qui, en échange de la liberté et d'argent, dévoilèrent les secrets des terroristes. Le plan d'Armand fut une réussite, et il fut nommé Capitaine de Division. Le démantèlement du réseau terroriste fut effectué par des généraux, et Armand resta hors de cela.

Entre temps, Armand fut affecté à la défense des divers avant-postes prospériens, ce qui fut une réussite. Pendant près de 7 ans, tandis que le réseau terroriste était peu à peu démantelé, il assura la protection des intérêts prospériens. A la fin du conflit contre les terroristes, en 559, il devint l'un des capitaines les plus importants de l'armée Prospérienne.

L'année suivant, en 560, le Capitaine de Nasbria, ayant vent de ce qui se passait à Ultima, demanda immédiatement d'être mis à la tête d'une commission militaire ayant pour but d'observer ce qui se passait. Sa demande fut accepté, et pendant deux ans, il fut chargé d'étudier la guerre de réunification d'Ultima, analysant les actions d'Aeon Cliff. Il comprit très vite qu'il y avait là un grand stratège militaire. Après 562, il se rendit plusieurs fois à Luna, notamment pour voir l'Académie Militaire Impériale, et analyser l'armée impériale.

En 565, Prosperia fut entraîné dans un nouveau conflit. Depuis plusieurs années existaient de fortes tensions entre la République et plusieurs Etats portuaires des Plaine de Gaïa, réputé proche des terroristes. Suite à une légère erreur militaire dans la chasse au terroriste, les pays crièrent à l'agression, et coulèrent les bateaux Prosperiens. Ainsi, le 48 Ludas 565 débuta la « guerre de la ligue de Camba », du nom de l'état leader de la coalition, l'état de Camba.

Le gros problème de cette guerre était qu'il était très dur de faire passer des troupes : les bateaux qui s'approchaient trop prêt des ports étaient coulés. Les troupes ne pouvaient pas passer par Althar, et depuis l'humiliante défaite contre Kawam Zignar, les bateaux Prosperiens devaient rester à distance des côtes d'Althar, et ainsi effectuer d'immense traversées pour débarquer les troupes.

Armand eut un rôle essentiel dans cette guerre. En 567, le 18 Jidas, débuta la bataille navale de la baie de Camba. Une grande flotte Prosperienne était lancé pour débarquer de force à Camba directement. Armand savait que c'était de la folie, cependant, il comprit qu'il avait là une opportunité. Les bateaux qu'il dirigeaient, contenant ses troupes, furent placés, sur sa demande, en dernier. En effet, il savait la bataille perdue d'avance. Il donna comme ordre à ses soldats de se replier le plus vite possible.

La bataille fut une catastrophe, cependant, grâce au plan d'Armand, très peu d'hommes de sa divions périrent, et ses bateaux furent protégés. Alors que les bateaux battaient en retraite, il proposa au Général Hajal, qui dirigeait l'opération, un plan fou : débarquer, à plusieurs dizaines de kilomètres, à Jacan. En effet, pour contrer l'offensive, la coalition avait du rassembler à Camba, la majorité de ses forces, et Jacan, un autre port important, ne devait pas être protégé.

Cependant, Armand expliqua au Général qu'il ne fallait pas envoyer toute la flotte à Jacan, car sans menace directe sur Camba, la coalition arrêterait d'y concentrer ses troupes. Il fallait diviser l'armée en deux, et garder une partie de la flotte prêt de Camba, et envoyer le reste à Jacan. Hajal accepta, et confia au Capitaine de Nasbria cette mission. Ce dernier, avec sa division et sa flotte, irait prendre Jacan.

Quelques jours plus tard, le 23 Jidas 567, Armand prit Jacan, offrant à Prosperia sa première victoire décisive en deux ans de conflits. Cependant, la partie était loin d'être gagné, et il fallait encore défense Jacan. Le 3 Leodas 567, les armées coalisés attaquèrent Jacan. La bataille fut une victoire pour Armand, permettant alors définitivement aux troupes prospériennes de débarquer. Hajal décida de prendre Armand sous son aîle, et les deux continuèrent la guerre ensemble. La guerre dura environ un an de plus : le 8 Midas 568, Camba tombe. C'est l'anniversaire d'Armand, et ce dernier est nommé Général de Prosperia.

Les vingt années qui suivirent furent relativement paisible pour Armand. Ce dernier se maria, et eut un fils, qu'il nomma Jean, comme son père. Il revit enfin ce dernier, pour la première fois depuis plus de trente ans. Son père était vieux, aux portes de la mort. Armand, enfin devenu Général, avait atteint le sommet. Il était désormais capable de retourner faire face à ses parents. Il trouva sa mère et son père vieux. Les parents qui l'avaient presque chassé avec une expression indifférente l'accueillirent avec une visage de joie immense. Armand pleura. Il avait enduré toutes les épreuves, mais il pleura de joie, à ce moment précis. Ses parents ne tardèrent pas à mourir, heureux que leur fils soit devenu un héros.

Armand s'installa alors dans leur ancien Manoir, devenant de plus en plus un homme raffiné. En plus de ses fonctions dans l'armée, il côtoyait les hautes sphères, les ministres. Il était un vrai Nasbria. Et au fur et à mesure que les autres généraux, plus vieux, se retiraient, ou mourraient, il prenait de l'importance.


De l'autre côté du miroir


Double compte d'Aeon Cliff

Créé par Sinn sur Epicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armand de Sacrepon [Spadassin][Aetius]
» Guilhem Armand McKlinger ~ [Terminé !]
» Rendez-moi mon armée!
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Jwèt lan genlè gate vre ant ARISTIDE ak PREVAL

Sauter vers: